FONTTEND2

Quand on s'est bien amusés dans un musée, on prend le temps de regarder. Il y a de belles choses, mais c'est compliqué d'expliquer à des enfants qui ont peu de références historiques, alors on joue encore : on cherche les enfants et on les laisse nous raconter qui ils sont et ce qu'ils ont vu quand ils étaient petits, eux aussi.

FONTTEND

Et finalement, on trouve de la tendresse à des époques où on n'aurait pas cru en trouver, on voit de jolies robes et de chouettes costumes, on parle du destin de ces enfants dont on regarde les portraits, on cherche dans le livre ce qui les attendait. On ne fait pas vraiment d'histoire, juste une chasse a l'amour. Et au milieu de la dorure et des décors impressionants, il y a des petits calins de mamans bienveillantes à débusquer, des regards de petits enfants finalement comme ceux d'aujourd'hui à croiser.

FONTTEND3

Et de mon côté, pendant que les enfants que j'accompagne rêvent, je gribouille quelques petits croquis de robettes, je trouve là matière à m'inspirer.